Dunkerque – La Critique

Dunkerque

Dunkerque

Dunkerque : Le Nouveau Nolan possède un esthétisme fou et fait indéniablement parti de ses films les plus réussis.

 

Christopher Nolan est un peu le réalisateur intouchable d’Hollywood. Chaque film est protégé par ses aficionados. Je dois avouer que j’ai beaucoup de mal avec son cinéma. Pour exemple, j’ai dû regarder deux fois Batman Begins pour enfin l’apprécier, j’ai détesté Inception, j’ai moyennement aimé Memento et j’ai ri devant The Dark Knight Rises. Toutefois, je trouve qu’Insomnia, The Dark Knight ou encore Interstellar sont des petits bijoux.

Concernant Dunkerque, j’avais un peu peur. Nolan traitant d’un sujet comme celui-ci, pouvait-il réussir ? Et bien oui !

Alors, certes, à la vue du long-métrage, beaucoup l’ont considéré comme un chef-d’oeuvre. Je n’irai pas jusque-là. Cependant, Dunkerque se démarque des autres films traitant de la guerre, via son esthétisme, son montage et ses personnages attachants.

Esthétiquement, le film est le plus beau du réalisateur. Ces paysages, ces couleurs, ces scènes au ralenti… Bref, il y a un réel effort qui est fait pour captiver encore plus le spectateur. Nous n’avions jamais vu un film de guerre comme ceci. D’ailleurs, Nolan se concentre plus sur l’humain que sur la brutalité de l’affrontement.

Bien qu’il y ait quelques faux raccords, le montage est tout de même bien maîtrisé et nous ne pouvons que saluer le travail de Lee Smith. Il est fluide, nous ne sommes pas perdus par les histoires qui s’entrecroisent. Et la façon dont est monté Dunkerque rajoute du suspens et de la tension.

Concernant le casting, Tom Hardy, Cillian Murphy et Kenneth Branagh sont comme d’habitude très bons. Toutefois, la particularité du film, c’est l’apparition de nouvelles têtes. 

En effet, Fionn Whitehead, Jack Lowden ou encore l’ex One Direction Harry Styles font le job et impressionnent par moment. Nous risquons de les revoir très prochainement. Et pourquoi pas dans une autre production de Monsieur Nolan.

Pour finir, mention spéciale à Hans Zimmer qui nous livre encore une fois une bande-originale parfaite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *