NANAR CONNECTION #9 – TURBO RANGER A POWER RANGERS MOVIE

Turbo a Power Rangers Movie

Turbo a Power Rangers Movie



TURBO A POWER RANGERS MOVIE – Vous avez dit affligeant ?

 

 

INTRODUCTION

Alors que le premier opus était un nanar avec beaucoup de bonnes intentions, TURBO A POWER MOVIE sorti deux ans plus tard sur les écrans est une catastrophe.

Après le succès fulgurant du premier film, Haïm Saban eut l’idée de produire une séquelle. Toutefois, il ne souhaitait pas faire la même erreur que le précèdent. Il voulait qu’il y ait une continuité scénaristique et non, que ça soit un simple OAV, qui pourrait mettre en péril l’histoire de la série.

Alors que le nouveau show, Power Rangers : Zeo, cartonne sur Fox Kids, le créateur de cette franchise pense déjà à l’après. Pour cela, il met en place un outil marketing, qui va malheureusement lui jouer des tours.

Afin de promouvoir la nouvelle saison des rangers, il va sortir un long-métrage qui servira de pilot à cette dernière.

C’est comme ça que Turbo a Power Rangers Movie débarque sur les écrans US en 1997. Et oui, suite au flop commercial qu’a subit le long-métrage, la Fox France n’a pas souhaité le distribuer dans nos contrées.

Nous avons été privés d’un nanar effarant.Un mauvais épisode version longue

 

Budget serré, effets spéciaux bas de gamme, décor en carton… . Oui, nous sommes bien dans un épisode de Power Rangers. Cependant, il dure un peu plus d’une heure trente.

L’histoire se déroule juste après Power Rangers : Zeo. Alors que tout va bien dans le meilleur des mondes, un pote de Zordon aux pouvoirs magiques, nommé Lerigot, est enlevé par la redoutable Divatox. Pour petit rappel, cette nouvelle méchante est la sœur de Rita Repulsa et en veut terriblement aux rangers.

Face à cette nouvelle menace, Zordon confectionne un nouveau pouvoir à ses petits protégés.

Ils deviennent donc les Turbo Rangers*.

 

Un nouveau Ranger Bleu

 

Toutefois et comme lors des précédentes saisons, un changement de casting s’impose. A cause de différents avec la production et principalement Haïm Saban, le comédien Steve Cardenas décide de quitter la franchise. Ce dernier interprétait depuis trois ans le rôle de Rocky, le ranger rouge dans les deux dernières saisons de Mighty Morphin et celui du ranger bleu dans Power Rangers : Zeo.

Cependant, il jouera quelques minutes dans le long-métrage. « Suite à un entraînement de Karaté, il fît une mauvaise chute et resta cloué au lit. Il ne peut donc plus devenir un Power Ranger. »

De ce fait, Zordon essaie de trouver un remplaçant et à vrai dire, dès le début du film, nous savions qu’un des rangers allaient se faire remplacer par un gamin de dix ans.

Le personnage de Justin est présent dès les premières minutes et prend une place très importante de par son lien d’amitié avec Rocky, mais aussi de par son histoire qui essaye d’attendrir le spectateur.

C’est la première fois dans la chronologie de la série qu’un gamin devient un ranger. Il renvoie directement à deux sentai qui ont faits la même chose – « Gosei Sentai Dairanger ainsi que Chōriki Sentai Ohranger. »

Cependant, Justin est énervant et on le déteste. Il se plaint, essaye d’être drôle, bref, on aurait préférait un adulte pour remplacer Steve Cardenas. Pour rappel, le jeune comédien sera présent tout au long de la saison, et fera un caméo dans Power Rangers : Dans L’espace.

 

Du fan service…Inutile ?

 

Dans le long-métrage, Haïm Saban a souhaité mettre du fan service. Et pour satisfaire quelques fans de la première heure, il fait revenir Austin St Jones et Amy Jo Johnson (Jason et Kimberly, les rangers rouge et rose de Mighty Morphin). Leur intervention est d’une nullité affligeante. En effet, envoûté par Divatox, nos deux ex héros, n’ont qu’une seule chose en tête, détruire les Power Rangers dans la dernière partie du film.

 

Il y a-t-il des effets spéciaux de qualité ?

 

Comme je vous le disais, les grosses lacunes du film en plus de son histoire, ce sont les effets spéciaux.

Tandis que dans le premier opus, nous en avions une overdose, dans celui-ci, nous en avons très peu et ça reste du bas de gamme.

Même le combat contre le monstre est ridicule. La séquence d’assemblage des zords est prise du sentai Carranger.

 

Conclusion

 

Pour finir, vous l’aurez compris, lors de sa sortie, le film est un échec retentissant et n’arrive pas à se rentabiliser. Cela va faire prendre conscience à Haïm Saban qu’il faut se concentrer que sur la série, s’il ne veut pas qu’elle s’arrête.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *